samedi 30 juin 2012

Interview imaginaire : Jacques Dutronc

Interview imaginaire : Jacques Dutronc Nous retrouvons Jacques Dutronc chez lui en Corse, confortablement installé dans un hamac, son éternel sourire moqueur aux lèvres. Les moulinets de son cigare nous indiquent que l’interview peut commencer.

jeudi 28 juin 2012

Nive Nielsen en session acoustique avec the deer children

Nive Nielsen en session acoustique avec the deer childrenC'est au cœur de Pigalle, dans l'un des plus beaux bars de la capitale, le Carmen, que nous rejoignons Nive Nielsen & the deer children [NDLR en français : Nive Nielsen et les enfants des cerfs]. De lourds rideaux masquent les hautes fenêtres, plongeant dans l'obscurité moulures et peintures murales, lustres, tapis et piliers baroques, statues monumentales et vieux fauteuils tendus de velours. Les musiciens s'installent, la jeune chanteuse prend sa guitare (l'ukulélé rouge qui ne la quitte jamais est à ses pieds). Caressante, délicate, sa voix s'élève alors, nous propulsant à des milliers de kilomètres de Paris, dans ces contrées inhospitalières et méconnues où les nuits durent des jours, où la glace repousse les routes, où l'on rencontre plus de cerfs que d'hommes. Au programme de cette session acoustique des plus oniriques, deux titres extraits du premier album de Nive Nielsen & the deer children, Nive sings ! : My Coffee Boy et Good for you. Magique.

mercredi 27 juin 2012

L'exposition Le crépuscule des pharaons au musée Jacquemart-André

Masque funéraire d’Ânkhemmaât, © D.R.  Paul LouisAssociée à la décadence, aux guerres, à l'instabilité politique et aux invasions, l’Égypte tardive (qui s'étend sur un millénaire, de la Troisième période intermédiaire à la Dynastie ptolémaïque, ou encore du dernier des Ramsès à Cléopâtre), n'a pas très bonne réputation artistiquement parlant, et les expositions dédiées à cette période charnière, qui voit la civilisation romaine prendre le pas sur la suprématie égyptienne, se heurtent toutes à la même problématique : le déclin de l’Égypte antique signifie-t-il une dégénérescence massive de l'art ? Au vu des très belles pièces présentées au fil de l'exposition Le crépuscule des pharaons au musée Jacquemart-André jusqu'au 23 juillet 2012, on en doute ! Les orfèvres et autres tailleurs de pierres, qui ont mis autant de cœur à l'ouvrage que leurs aïeuls, nous embarquent avec eux, le temps d'une escapade parisienne, sur les terres magiques de l’Égypte antique, dans les temples et les tombeaux, au royaume des vivants et des morts. La particularité de cet inoubliable voyage dans le temps ? Il ne connaît pas de frontière.

mardi 26 juin 2012

Belleruche, Rollerchain : le cardiochoc

Belleruche, Rollerchain, (c) Droits réservésIrrésistible, exaltant, atypique, le dernier album de Belleruche, Rollerchain, s'attaque sans coup férir au centre névralgique de tout être vivant normalement constitué : le cœur. Ni plus ni moins. Ses rythmes balancés et saccadés vous chamboulent le pouls vite fait bien fait, ses mélopées à fleur de peau vous coupent le souffle, sa débauche de bruitages vous file le vertige, impossible d'en sortir indemne. D'en sortir tout court. Mi-électronique, mi-acoustique, il distille en flot continu des arrangements d'une saisissante pureté, oscillant entre groove débridé et orgie synthétique.

lundi 25 juin 2012

Ma campagne

Ma campagne« Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. » (Les Contemplations, Victor Hugo) : en hommage à ce havre de paix, foisonnant de verdure, qu'est la campagne, le poème du jour, Ma Campagne, mêle cloches, bétail, prés, arbres, ciel et terre... Bonne promenade dans « la campagne des aïeux » !

samedi 23 juin 2012

Les enfants du paradis (2/2)

William BlakeLe jeune couple s’allongea au pied de l’arbre. Ils se caressèrent lentement, longuement. Des caresses hésitantes, c’était leur première fois. Des mots tendres qu’ils balbutiaient, éperdus de bonheur. Des caresses plus précises à mesure qu’ils se découvraient et se désiraient. Le serpent tressaillit. Il ressentait maintenant deux présences, toutes proches à présent. Trop énormes pour être des proies ! Des prédateurs ? Il en doutait, car ils ne volaient pas.

Les enfants du paradis (1/2)

Gustav KlimtLes deux enfants se promenaient main dans la main dans le verger luxuriant. Ils ne se connaissaient que depuis quelques heures, mais semblaient déjà tout savoir l’un de l’autre. Étrange sensation ! Réminiscences d’un passé commun ou appréhension immédiate ? Le serpent Tanas se faufilait au milieu des hautes herbes. A la recherche d’une proie, mais aussi à l’affût d’éventuels prédateurs. Rats et souris abondaient pour son plus grand plaisir, malheureusement les rapaces aussi.

jeudi 21 juin 2012

Yann Destal en session acoustique

Yann Destal en session acoustiqueParis, 13 juin 2012 : l'harmonica rivé au cou, la guitare folk en bandoulière, Yann Destal nous livre une version magistrale (et acoustique) de Life It Goes On (filmée en 2D et en 3D !), le nouveau single de son dernier EP Stay By Me. D'une voix rauque et puissante, le chanteur retapisse la pièce, vibrante, d'émotions à l'état brut : douleur, rage, espoir, désespoir... Lorsqu'il lève les yeux au ciel, on s'embarque à ses côtés dans son univers tourmenté, palpitant, aveuglant... Le moment, sacré, reste suspendu dans les airs. Puis la musique s'arrête. Un violent frisson nous renvoie sur terre. Dieu, qu'il faisait bon là-haut !

mercredi 20 juin 2012

Interview de Liza Manili, digne héritière des eighties

Interview de Liza Manili, digne héritière des eightiesPar une fin d'après-midi sous les nuages, nous rejoignons Liza Manili dans les locaux d'EMI Music. Pull ajouré, jupe courte, vernis cerise et cheveux noirs corbeau, la jolie chanteuse s'installe parmi les plantes, dans une pièce lumineuse au mobilier épuré. C'est là, un magnifique sourire scotché aux lèvres, que la jeune femme nous parle de son album éponyme et de sa première chanson, d'amitié et de Soko, de cheesecake et de Séverin, de rêve d'enfant et de petit train, de myspace et d'EMI Music, de synthés et des années 80, de chagrin d'amour et d'auto-dérision, de blouson vintage et de Christopher Williams, de cheval et de plage où l'on meurt d'amour, de mannequinat et de cinéma, de ses 18 ans, de Paris et de Strasbourg, d'Étienne Daho, de France Gall, des Rita Mitsouko et de Metronomy, de karaoké et d'énergie... Interview de Liza Manili, digne héritière des eighties.

mardi 19 juin 2012

Interview de Manceau, les étoiles montantes de la pop

Interview de Manceau, les étoiles montantes de la popEngluée dans de lourds nuages mal essorés, Paris peine à sortir de sa léthargie hivernale. Qu'importe ? La scène musicale gronde, envers et contre tout, et la capitale passe de longues nuits enfiévrées. Lorsque nous rejoignons Vincent (basse, clavier, chœurs) et Julien (guitare, clavier, chant) dans un appartement du nord parisien, nous savons que pluvieux ou sec, l'été sera chaud. Avec un album comme Life Traffic Jam, le premier opus de Manceau, impossible de ne pas vibrer de la tête aux pieds ! Enthousiastes, les deux garçons nous parlent de la sortie de leur disque et de leur prochaine escapade au Japon, de Rennes et de bœuf, de parc et de bucolisme, de Blur et des Smiths, de Suede et des albums maudits de Gainsbourg, de Jessica Rabbit et de Georges Sand, de routine et de vagues, de cinéma et de Peau d'âne, de mellotron et des Beatles, de Tahiti (80) et de Mustang (pas la Ford), d'humour et de sensibilité, d'ubiquité et de voyage dans le temps, de rock star et de Kurt Cobain, d'extraordinaire et d'ordinaire... Interview de Manceau, les étoiles montantes de la pop.

lundi 18 juin 2012

Complainte des gisants

Gisants, basilique Saint Denis« Mon frère, promettez-vous à votre femme de l'aimer, de la respecter et de la protéger, de vivre avec elle dans la vérité, de lui demeurer attaché dans les bons et les mauvais jours, dans la prospérité et la détresse, dans la santé et la maladie, et de lui rester fidèle jusqu'à ce que la mort vous sépare ? » : et au-delà ? La Complainte des gisants, le poème du jour, nous invite à entrer dans l'intimité d'un foyer quelque peu insolite...

samedi 16 juin 2012

Manceau en concert au 114 bar

Manceau en concert au 114 barToutes les photos de Manceau en concert au 114 bar !
C'était le 14 juin 2012...





Interview imaginaire : Dalida

Interview imaginaire : DalidaNous retrouvons Dalida chantant et dansant au milieu des anges subjugués par son charisme et sa voix.







vendredi 15 juin 2012

Interview de Capture, l'homme-machine qui a rompu ses câbles

Interview de Capture, l'homme-machine qui a rompu ses câblesC'est en plein cœur d'un Pigalle noyé sous des trombes d'eau que nous rejoignons Jean-Bertrand Ashraf, alias Capture, dans son antre parisien, véritable havre de paix contre vents et marées. Un mince filet de lumière perce l'épaisse masse nuageuse, le thé est servi. Une douce torpeur nous enveloppe bientôt. Aussi prévenant que passionné, Jean-Bertrand Ashraf nous parle alors de son premier album Life Support Machine, puis de claviers et de batterie, de respirateur artificiel et d’émancipation, de cage et de boa, de David Bowie et de Depeche Mode, de Daft Punk et de Bach, de Nietzsche et de Victor Hugo, d'Edward aux mains d'argent et de Kubrick, de Leonard de Vinci et d'Au Clair de la Lune... Interview de Capture, l'homme-machine qui a rompu ses câbles.

jeudi 14 juin 2012

King Charles, les raisons de notre allégeance

King Charles, les raisons de notre allégeanceUne fois n'est pas coutume : aujourd'hui, place à l'image ! A la preuve par l'image plus exactement. Vous connaissez déjà King Charles, le phénomène britannique du moment que l'on dirait tout droit sorti d'un western gay à tendance aristo-rasta. Mais savez-vous pourquoi son triomphe annoncé risque de faire mal, très mal ? Découvrez en avant-première les rouages d'une merveilleuse machine à musique, le modèle King Charles, promis à un règne éclatant ! Shooté (aux objectifs, zooms et autres caméras; à la Marie-Jeanne, on n'en sait rien) comme il se doit (comme un roi, donc) à la Maroquinerie le 8 juin dernier, lors de son concert parisien, le noble King Charles n'a rien caché de ses fabuleux talents... Mais trêve de palabres, action !

mardi 12 juin 2012

Interview de King Charles, sexy jusqu'au bout de la moustache

Interview de King Charles, sexy jusqu'au bout de la moustacheQuelques heures avant son concert parisien à la Maroquinerie, King Charles nous reçoit dans un studio de la Maison de la radio où il vient d'enregistrer une session live pour les Affranchis sur France Inter (pour écouter le podcast de l'émission, c'est ici). Le café arrive (que le King prend avec du lait et du sucre). Chemise ouverte (n'hésitez pas à en profiter en 3D !) et sourire ravageur, moustache mutine et chevelure indomptable, le dandy le plus sexy du moment (et c'est peu dire) se prête volontiers au jeu des questions réponses et nous parle de son premier album LoveBlood, de roi et de chien, de filles et de filles, d'hymne à l'amour et de transfert d'énergie, de survie, d'amour et de sang, de violoncelle et de guitare, de Charlie Winston et de Bob Dylan, d'Oscar Wilde et de café crème, d'accident et de convalescence, de lune et de foulard rouge... Interview exclusive de King Charles, sexy jusqu'au bout de la moustache !

lundi 11 juin 2012

Manceau, Life Traffic Jam

Manceau, Life Traffic JamPremière écoute, premiers hochements du chef (peu flatteurs, on vous l'accorde), battements de semelles (un brin tapageurs, mais tellement libérateurs !), fredonnements intempestifs (de quoi se faire haïr dans un train correctement bondé en asticotant quelques marmots qui n'attendent qu'une chose, hurler en chœur), frissons inavouables (et grimaces disgracieuses) : c'est le prix à payer pour un festin musical de premier ordre ! Au menu : l'album de Manceau, Life Traffic Jam. Aux confins de la pop anglaise, des ballades folk, du rock des sixties et des délires électroniques des eighties, Life Traffic Jam fait preuve d'une rare puissance et d'une rafraîchissante extravagance. Délicatement ciselé, harmonieusement alambiqué, le baume Manceau agit comme le plus doux des élixirs de jouvence. Dès aujourd'hui dans les bacs : à consommer sans modération !

dimanche 10 juin 2012

King Charles en concert à la Maroquinerie

King Charles en concert à la MaroquinerieToutes les photos de King Charles en concert à la Maroquinerie !
C'était le 8 juin 2012...





samedi 9 juin 2012

Interview imaginaire : Coluche

Interview imaginaire : ColucheNous grimpons jusqu’au purgatoire. Attirés par des cascades de rires, nous y retrouvons Coluche entouré d’une foule immense. Anges et archanges côtoient les démons, incubes et succubes. Dieu et Satan, assis l’un auprès de l’autre, s’esclaffent à gorge déployée. Toute cette foule, visages congestionnés à force de rire, écoute religieusement les sketches de notre ami. Nous attirons le plus discrètement possible l’attention de Coluche, qui nous rejoint sous les yeux courroucés et les huées du public.

vendredi 8 juin 2012

Liza Manili en concert au Scop Club

Liza Manili en concert au Scop ClubToutes les photos de Liza Manili en concert au Scop Club !
C'était le 6 juin 2012...





Capture, Life Support Machine

Capture, Life Support MachineSi l'electro un poil indus vous grignote les veines, si vous rêvez de new wave dépoussiérée, si les synthétiseurs des années 80 vous électrisent de la tête aux pieds, le premier album de Capture, Life Support Machine, vous emportera loin, très loin de la planète terre, dans un monde fantasmatique où l'homme et la machine ne font plus qu'un. Des catacombes grouillantes du métro aux nuages perforés par les avions, les machines, vrombissantes, règnent en maître. Et parfois, au bout d'un câble, un homme respire, extatique. Créature du futur, Capture vit seul son aventure contre-nature : donner vie à la musique. En échange de sa propre essence vitale ?... Life Support Machine, un retour vers le futur comme on les aime.

jeudi 7 juin 2012

Degas et le nu au musée d'Orsay

Degas et le nu au musée d'OrsayJusqu'au 1er juillet 2012, l'exposition Degas et le nu au musée d'Orsay retrace l'évolution du peintre sous un angle des plus passionnants, l'appréhension des corps. Des premiers nus académiques de Degas à ses exquises baigneuses en passant par les filles de joie des maisons closes, l'exposition regroupe une multitude de fusains, estampes, gravures, eaux-fortes, pastels, lithographies, huiles, sculptures, photographies, etc. Et comme tous les corps, dans cette saisissante rétrospective, évoluent dans leur plus simple appareil, les inconditionnels des gracieuses danseuses de Degas affublées de tutus roses, bleus et verts, de nœuds colorés et de ballerines à lacets, devront se faire une raison : même dépouillés de tout artifice, les petits rats de l'Opéra continuent à danser.

mercredi 6 juin 2012

La pop glam de Liza Manili, divinement rétro

Liza ManiliLa scène française en rêvait, Liza Manili l'a fait : avec son premier album, la jeune chanteuse – accessoirement mannequin et comédienne, ce qui ne gâche rien ! – , ravive la pop francophone à coup de mélodies savamment distillées et de joie de vivre aussi éclatante qu'éphémère. Avec un son très années 80 et un look définitivement fashion addict, la belle brune à la silhouette filiforme, qu'une frange à la Betty Page ne suffit pas à soustraire à la voracité des objectifs, redonne un bon coup de peinture à la scène française en mal de pop & drugs et autres trips sous acide symphonique. Chic & choc, la pop glam de Liza Manili se croque comme une pomme d'Amour avec une grand A, toutes dents dehors.

mardi 5 juin 2012

Colline Hill en session acoustique

Colline Hill en session acoustiqueLe soleil s'effiloche dans les feuillages. Un chœur d'oiseaux asticotés par la douceur printanière donne du coffre. Les cloches d'une église sonnent en contre-bas. Sur la terrasse de la Bellevilloise, c'est une version bucolique de From now, un titre extrait de son premier album Wishes, que Colline Hill nous offre à la guitare sèche. La nature, en musique, reprend peu à peu ses droits sur le béton : moment d'émotion. Prolongé par une reprise acoustique d'un standard de la country : Ring of fire, de Johnny Cash. Difficile de ne pas battre de la semelle en imaginant à l'horizon, au milieu des toits, du ciel, des briques et du métal, une route sans fin, brûlée et cabossée, comme on en trouve dans le Grand Sud américain.

lundi 4 juin 2012

Multiplié

Rembrandt, buste d'un vieil homme portant une cape de fourrureLe visage, ce miroir de notre moi profond que Cicéron qualifia « d'image de l'âme » et qu'Oscar Wilde s'amusa à travestir par l'artifice d'une étonnante peinture (Le Portrait de Dorian Gray) est aussi, bien souvent, un masque aux milles apparences, comme le souligna Tacite : « Les sites ne changent pas d’aspect comme les hommes changent de visage. ». Le poème du jour, Multiplié, effleure l'ancestrale énigme du visage...

Les Pinacothèques de Munich

Les Pinacothèques de MunichQuand on évoque Munich, certains pensent aux tristement célèbres et sombres années 30, d’autres à la fête de la bière et à ses caves à ciel ouvert, à ses belles berlines, d’autres encore au Bayern et à son impressionnante Allianz Arena. Mais, tout comme Vienne a son Museum Quartier (MQ) avec son Mumok, son Leopold, ou encore son Kunsthalle, Munich a également son pinakotheken center. Un complexe réunissant trois pinacothèques d’architecture et de genre très différents : l’ancienne (dite Alte), la nouvelle (dite Neue) et la moderne (dite Modern), sans oublier quand même le Brandhorst Museum.

samedi 2 juin 2012

Interview imaginaire : Jacques Brel

Interview imaginaire : Jacques Brel Nous retrouvons Jacques Brel  assis sur son petit nuage, en grande discussion avec Georges Brassens et Léo Ferré. Le grand Jacques se lève, fait de grands moulinets avec ses bras, marche de long en large et tente de les convaincre. De quoi ? Nous ne le saurons jamais car il nous aperçoit et, tel un magicien, laisse apparaître un paquet dans sa main.

vendredi 1 juin 2012

Emeli Sandé, Our Version of events

Emeli Sandé, Our Version of Events, 5 Jun 2012, Copyright (P) 2012 VirginAux NRJ Music Awards, elle s'est produite avec David Guetta ; outre-Manche (mais pas que !), on ne parle que d'elle ; malgré son jeune âge, elle a déjà composé pour nombre d'artistes ; elle porte la crête peroxydée avec une élégance toute british ; et elle s'appelle Emeli Sandé. Pianiste et song writer, l'artiste réalise aujourd'hui un rêve d'enfant : chanter, chanter, et encore chanter. Le premier album d'Emeli Sandé, Our Version of events, laisse présager le meilleur pour cette jeune première à qui l'avenir sourit à pleines dents. Une artiste à suivre dans les années qui viennent.

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Best WordPress Themes