dimanche 8 avril 2012

Recherche du temps perdu (2/2)

Grottes de LascauxLa nature avait repris ses droits primordiaux. Forêts et prairies occupaient de nouveau le sol et recouvraient les tracés de routes et autoroutes d'autrefois. Des espèces considérées comme disparues avaient recommencé à apparaître et se reproduire en liberté et sécurité. Les hommes, débarrassés de leurs hantises et leurs querelles, ne se consacraient plus qu'aux loisirs. Ils voyageaient, écrivaient, lisaient, s'adonnaient à la peinture et aux arts, aux sports, à l'imagination et la créativité. Les enfants dessinaient dans les grottes leurs animaux favoris. Les armes ayant disparu pour cause de non-emploi, les chasseurs utilisaient massues, arcs et flèches pour traquer sportivement le gibier. Science et technologie n'intéressaient plus personne. Car les machines, elles-mêmes auto-périssables, s'occupaient de tout, planifiaient tout, pourvoyaient à tout.

Ce furent les machines qui décelèrent l'inévitable déclin du genre humain et décidèrent un changement brutal de stratégie. Pour que l'homme demeure et se survive.  Elles cessèrent leurs activités et s'autodétruisirent. Proprement. Silencieusement. Définitivement. Les humains, non préparés, moururent par centaines de millions. Seuls survécurent les plus forts, les plus rusés, les plus intelligents. Ils réapprirent la lutte pour vivre, la pêche et la chasse pour manger et constituer des réserves, la conquête pour se ménager un territoire, l'utilisation de nouvelles armes pour vaincre et de nouveaux matériaux pour améliorer leur condition.

Ils redécouvrirent le groupe, la guerre, la puissance, les sciences, l'organisation. Le progrès à tout prix. L’exploitation intensive de leur milieu. Obnubilés par leur avenir, ils restèrent fascinés par leur passé, oublié depuis tant de millénaires. Ils inventèrent l’Histoire et l'Archéologie pour remonter le temps à la recherche de leurs ancêtres. Leurs ancêtres dont il ne restait plus que quelques ossements, des colifichets, des pointes de flèches. Et des peintures naïves dans les grottes.

Leurs ancêtres préhistoriques, qui n'étaient bien sûr que des sauvages primitifs, à l'aube de notre glorieuse civilisation.

Fin

Auteur : Marc Duclos



Articles liés

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Best WordPress Themes