samedi 21 janvier 2012

Dernier essai (1/2)

Dernier essai (1/2)L'explosion eut lieu le 31 Juillet 1992, sur l'un des nombreux atolls du Pacifique. Une bombe thermonucléaire de très forte puissance (plusieurs centaines de mégatonnes, d’après le présentateur des actualités télévisées).
Le summum de la technologie guerrière.
Le dernier essai en date. Succès total.
L'onde de choc fut ressentie à des milliers de kilomètres alentour. Au fin fond des abysses, à la surface des terres, dans la profondeur des espaces infinis.


« Car enfin, qu'est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout. »
(Pascal, Pensées)


L’Être se massa longuement l'index de la main gauche.
Une légère boursouflure rosée commençait à l'irriter. Ce n'était pas la première fois qu'une telle démangeaison se produisait. C’était même périodique. Jusque là, il n’y avait guère prêté attention, soupçonnant quelque piqûre d'insecte, éraflure de branche ou brûlure quelconque. Mais cette fois il gratta légèrement la peau distendue.

Atoll

Les catastrophes survinrent brutalement. Personne ne les avait prévues, ni les scientifiques avec leurs instruments ultra perfectionnés, ni les sorciers africains et leurs gris-gris, ni les psys et les devins, ni même les animaux si prompts pourtant à pressentir les dangers.
Les tsunamis succédèrent aux séismes, les ouragans aux inondations, les tempêtes aux cyclones. Les incendies parachevèrent le tout. 
Des régions entières furent sinistrées. Des villes disparurent complètement : Agadir au Maroc ravagée par un tremblement de terre, Nice en France balayée par un raz-de-marée, San Francisco en Californie qui s'effondra dans la faille béante de San-Andréa. 
Après de savants calculs, les astrophysiciens, effarés, constatèrent que notre planète s'était inclinée de 3 degrés sur son axe équatorial.

Incendies

L’Être palpa délicatement son index. Une purulence blanchâtre commençait à tendre la peau. Rien de bien grave certainement, mais gênant. Surtout pour Lui, si douillet et soucieux de son esthétique. 
Il versa quelques gouttes de désinfectant sur son doigt, qu'il entoura d'un bandage serré.



Auteur : Marc Duclos



Articles liés

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Best WordPress Themes